UNE HISTOIRE PLURISÉCULAIRE ÉCRIN D'UN AMBITIEUX PROJET

Rendez-vous de l’histoire, du paysage et de la culture.

Dominant le magnifique paysage des Monts d’Ambazac, à une vingtaine de kilomètres au nord de Limoges, la Grange aux Moines est un édifice du XIIème siècle, dernier vestige d’origine médiévale de la prestigieuse abbaye de Grandmont qui rayonna bien au-delà de la région jusqu’à sa destruction en 1778.

QUELQUES REPÈRES HISTORIQUES

L’édification de la Grange aux moines est étroitement liée à l’histoire de l’abbaye de Grandmont, dont elle constitue, à ce jour, le seul édifice d’origine médiévale encore existant.

  • 1178: l’abbé de Solignac donne aux moines de Grandmont le lieu de Coudier. La construction de la Grange s’ensuivra rapidement. En premier lieu, elle sera exploitée pour des activités agricoles par les frères convers de l’abbaye jusqu’à la fin du XIIème siècle. 
  • Début XIIIème: Henri III donne à toutes les maisons de l’Ordre en Aquitaine la Juridiction Haute et Basse. Le prieur Caturcin y tiendra des assises de justice seigneuriale de 1216 à 1228.
  • Elle revint ensuite dans le giron de l’abbaye de Grandmont avec le statut de grange dîmière, lieu de stockage du produit de la dîme perçue par l’abbaye.
  • XVème siècle: les Huguenots s’emparent de la Grange à l’occasion du siège de l’abbaye de Grandmont. Elle devient temple Protestant jusqu’en 1604, d
  • 1495: le terrier (ancêtre du cadastre) mentionne explicitement la Grange
  • 1792: La Grange est vendue comme bien national au citoyen Blaise Tayac qui, suite à une faillite frauduleuse, la laissera à l’abandon. Plusieurs propriétaires se succèderont.
  • 1846: la Grange devient propriété de M. Etienne Wast Gay. Elle demeure dans la même famille depuis lors.

LES OUTRAGES DU TEMPS ET DES HOMMES

La Grange a subi de plein fouet les turpitudes de l’histoire, ce qui n’a pas été sans conséquence sur son état.

Initialement, la Grange présentait des dimensions très imposantes.

La première description du bâtiment date du XVIIIème siècle: «….La Grange est divisée en trois nefs comme une cathédrale, longue de 200 pieds (65 m). La magnifique charpente est portée par 2 rangées de 10 piliers en granit taillé qui en font toute son originalité. Elle est capable de loger la récolte des quatre domaines de Grandmont, les hommes et le bétail…  ». Elle comprenait également une chapelle.

Au gré des occupations voulues ou subies, sa structure initiale souffrit à de nombreuses reprises.

Sous la Révolution elle fut divisée en deux domaines avec logements. Il n’est plus fait mention de la chapelle.

Lors de sa vente en 1846, la Grange est dans un tel état de délabrement qu’une partie correspondant à la longueur de 3 piliers (sur 10) fut détruite afin de construire l’habitation du nouveau propriétaire.

Elle reste dans cette configuration (41m x 21m) depuis lors.

UNE PREMIÈRE RENAISSANCE

En 1977, la Grange est dans un état de délabrement tel qu’il est envisagé de la détruire définitivement.

Le pignon nord-ouest est très fragilisé et en 1978 un effondrement touche la façade ouest.

Conscients cependant de l’intérêt patrimonial de ce bâtiment qui constitue la seule construction d’origine médiévale de l’abbaye de Grandmont, elle-même détruite en 1778, ses propriétaires vont consulter les Bâtiments de France afin d’être conseillés sur son devenir. Dès lors une opération de sauvetage du bâtiment est décidée.

Pour ce faire, l’Association de la Grange aux Moines est créée. Elle sera le support des actions de sauvegarde qui se concrétiseront notamment par:

  • Une demande d’inscription à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques laquelle aboutit en 1980
  • Une intervention « Etudes et Chantiers » permit d’entreprendre la restauration de la toiture

Enfin, grâce à la ténacité des propriétaires la Grange fut lauréate du prix Chefs-d’œuvre en Péril en 1982 et du prix de la Fondation des Pays de France.

Cette renaissance et reconnaissance patrimoniale ne fut pas le seul objectif de l’Association.

Grâce aux dotations attachées à ces Prix, l’association a pu réaliser les aménagements de la salle de spectacle.

L’association se dota d’une vocation culturelle visant à faire découvrir et revivre le bâtiment grâce à l’accueil d’évènements culturels, artistiques ou artisanaux.

Ainsi, et jusqu’en 1986, la Grange accueillit des spectacles  variés (Orchestre régional du Limousin, Claude Bolling, Véronique Sanson, défilé de mode JC de Castelbajac, expositions, conférences…)

Malheureusement au fil du temps, cette activité finit par s’essouffler.

Depuis quelques années, la Grange retombe dans une relative léthargie et les démons du délabrement se profilent à nouveau.

Une nouvelle ambition pour la Grange aux Moines

2018 marque l’affirmation d’un nouveau projet pour la Grange.

Sans bouleverser les statuts et s’appuyant sur l’expertise des membres actifs de l’Association existante, plusieurs décisions furent entérinées:

  • Actualisation des statuts de 1977.
  • Modification de la gouvernance: changement de président; élection d’un nouveau conseil d’administration; création d’un bureau.
  • Lancement d’une campagne d’adhésions qui permit en quelques semaines de passer de moins de 10 à plus de 150 adhérents à ce jour.
  • Définition d’une nouvelle ambition culturelle et artistique.

Concrètement, cette nouvelle ambition culturelle, artistique et patrimoniale s’articule autour de plusieurs axes d’actions:

  • Création d’une véritable saison artistique de fin mai à fin septembre avec organisation d’une soirée inaugurale
  • Production d’évènements de qualité dans différents domaines: musique, théâtre, conférences …
  • Définition d’un plan médias afin d’accroître la visibilité sur le web et les réseaux sociaux (site internet: www.lagrangeauxmoines.com ; Facebook: La Grange aux Moines 87 ), le tourisme (plaquette papier), Club de la presse; France Bleu; FR3
  • Relance des partenariats institutionnels: Mairie d’Ambazac; Bâtiments de France; Fondation du Patrimoine
  • Recherche de partenariats/sponsors/mécènes privés afin de développer la notoriété de la Grange et préparer le lancement d’actions de plus grande envergure: poursuite des travaux de restauration; création d’un lieu permettant d’accueillir des artistesen résidence…
  • Benchmark avec d’autres lieux de spectacles

L’objectif, à terme, étant de faire de la Grange aux Moines un lieu culturel d’envergure au sein de la grande région Nouvelle Aquitaine.

L’Association souhaite redonner vie à ce lieu fortement identitaire et chargé d’histoire, développer sa notoriété et se donner les moyens de satisfaire la demande de toute structure ou promoteur d’évènements qui manifesterait de l’intérêt pour la Grange aux Moines.

L’onglet « Contact » permet de formuler toute demande d’information que l’Association aura à cœur d’étudier.

Close Menu